Notre projet pédagogique

 

 

L’activité : un moyen et non un but.

 

L’activité n’est que le moyen permettant à l’enfant de s’approprier le contenu de celle-ci et de développer des attitudes positives s’y référant.

 

Elle est le support de tout le tissu des relations humaines et sociales dans le centre. Elle est le moyen de communication et d’expression individuelle et collective. Pour que l’activité s’autorise des acquis durables, nous l’organisons par cycles s’inscrivant dans le cadre de projets.

 

L’équipe d’animation construit les projets et cycles d’activité en appui sur les grandes catégories d’activités vues dans notre projet éducatif. Elle profite des possibilités offertes par le site du séjour, des compétences de chacun, et prend en compte les engagements pris avec l’œuvre organisatrice.

 

L’équipe d’encadrement, issue en majorité de nos adhérents, sera également soucieuse de permettre aux enfants de s’approprier le nouveau milieu dans lequel se trouve la collectivité toute entière : le centre de vacances, son architecture, ses lieux de vie (définis ou à définir) là où on peut aller, là où on ne peut pas aller, les espaces naturels (la faune, la flore), les espaces extérieurs de jeux… le village ou la ferme la plus proche… le canton, la vie des hommes, leurs activités, leurs traditions.

 

Sont également considérées comme activités à part entière l’ensemble des aspects de la vie quotidienne : la propreté et décoration de sa chambre, son linge, sa tenue vestimentaire.

L’hygiène corporelle quotidienne, le repas et l’hygiène alimentaire, dentaire, le temps calme, le petit déjeuner échelonné, le courrier …. On généralise également dans tous les centres les moyens d’expression et de communication, journaux de centres … qui constituent un lien avec la famille et les collectivités, les quartiers d’origine des enfants.

 

Les activités telles que le chant, les jeux traditionnels, les jeux d’intérieur et d’extérieur, les jeux de sociétés permettent l’appropriation de leurs contenus et génèrent le développement d’attitudes positives. Elles constituent un patrimoine commun aux enfants et aux adultes dans lequel ils puisent en fonction des besoins et des circonstances. Elles nourrissent ainsi la vie collective du groupe.

 

 

Le centre de vacances ou de loisirs : un milieu stimulant.

 

La vie dans chaque centre s’appuie naturellement sur l’existence de groupe d’âge, cela en soi, ne suffit pas à la création d’un réseau riche et dense de relations sociales, d’un milieu stimulant.

 

Chaque équipe d’encadrement s’attachera à la structuration de la vie du centre. Les structures d’organisation prendront en compte l’existence des niveaux relationnels. Ceux-ci ne sont pas à appréhender comme des étapes successives à faire vivre dans le centre. Il s’agit de :

 

  • l’enfant en rapport avec lui-même, son corps, au travers d’activités individuelles;
  • l’enfant avec un petit groupe d’enfants en rapport à un projet (équipe de référence, club d’activité...);
  • l’enfant avec un grand groupe d’âge (grands jeux, camping, pique-nique...) par le biais de conseil de grands groupes (réunions de délégués), en rapport à de grandes catégories d’activités et avec éclatement relationnel;
  • l’enfant avec la totalité du centre (grandes journées...) par le biais de médias ( journal de centre, panneaux muraux ...) et par le biais du conseil de centre (réunion de l’ensemble des délégués d’équipes);
  • l’enfant avec le milieu humain qui environne le centre.

 

Faire avec.

 

Il ne s’agit pas pour les adultes en Centres de Vacances et de Loisirs de faire des activités, de définir la vie quotidienne, les règles de vie pour les enfants. Au contraire, il s’agit de les construire avec eux.

 

Les projets, même simples, doivent associer les enfants de bout en bout en les aidant à cheminer, se questionner, trouver réponse aux questions, inventer des solutions aux problèmes qui se posent.

 

C’est là notre conception d’une démarche d’auto-socio-construction, responsabilisante, autorisant le choix réel, la prise de décisions. Elle vise à la prise en charge par chaque enfant de sa propre activité comme de celle de la collectivité toute entière.

 

Nous affirmons la nécessité de créer et faire vivre des « équipes de références » au sein de chaque groupe d’âge.

Chaque équipe élira un délégué qui participera au « Conseil de Centre » ou au « Conseil de Groupe ».

 

Les conseils d’équipe, de groupe ou de centre, loin d’être plaqués ou formels seront en prise directe avec la vie quotidienne et l’activité des enfants dans le centre.

 

Ceci, comme une condition, un moyen nécessaire à la vie et au progrès du séjour, à la prise en charge individuelle et collective de la vie et de l’activité du centre, comme facteur de développement humain.

 

Cette volonté ne se limite pas au droit pour les enfants de s’exprimer une demi-heure par jour. Elle suppose un travail en profondeur de tous les instants de la part des animateurs. C’est dans le jeu du « dire » et du « faire » en rapport constant à l’activité, à la vie quotidienne et à leurs règles, tout ceci en développement, que « l’auto-socio-construction » de la vie du centre prendra sa véritable dimension.